Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 17:19

Lyon, le 14 décembre 2010.

Chers amis,
proches ou lointains,
anciens ou nouveaux,

Nous ne vous avons pas écris depuis la fin des représentations...
Alors avant tout, merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus nous rendre visite dans notre Grand Théâtre de Fous, que ce soit à l'Hôtel-Dieu ou au Théâtre des Marronniers.
Nous espérons que vous avez aimé, autant que nous, ces soirées en compagnie de William Shakespeare.

Maintenant parlons de l'avenir :

Les Sonnets chez vous ?


332L.jpgAprès la "version plateau" créée au Théâtre des Marronniers et en tournée en 2011 (nous vous en reparlerons dans un prochain courrier), l'équipe du Levant prépare Les Sonnets en appartement.

Retrouvez Will, le Fou et les lutins dans une nouvelle version du spectacle avec de nouveaux sonnets.

SPECTACLE DISPONIBLE CHEZ VOUS
DU 1er MARS AU 15 JUIN 2010.


Pour voyager avec nous dans la vie et l'oeuvre de Monsieur William Shakespeare, contactez nous vite au 09 51 01 16 29 ou par mail (info@troupedulevant.fr)


La Fille du Général (Hedda Gabler)

HeddaGabler2.jpg

 

 

Créé en juillet 2009 sur le parking des anciennes usines RVI à Lyon La Fille du Général n'a pas dit son dernier mot !
Au printemps nous retrouverons les habits du monde d'Hedda Gabler pour plusieurs séries de représentations, dont le Festival d'Avignon et (ce n'est encore qu'un profond désir) à Lyon.

Nous vous tiendrons au courant dès que possible. D'ici là, souvenez-vous : http://www.youtube.com/watch?v=XN5Z2GQ2Y54



En attendant le plaisir, si précieux, d'être à nouveau ensemble, belles et heureuses fêtes de fin d'année à tous !

Troupe du Levant

Partager cet article

Repost 0
Published by la Troupe du Levant
commenter cet article

commentaires

Manifeste

On n'entreprend rien, certes, si ce n'est contre le gré de tous. Et, depuis quelques années,
nous avions dû nous accoutumer au murmure des voix décourageantes. Nous avons entendu
les avertissements ironiques des gens de métier auxquels la vie n'a rien laissé que leur stérile expérience,
les prévisions pessimistes des timides et des sceptiques, les conseils des satisfaits enclins à prôner
l'excellence des divertissements dont ils se repaissent, les remontrances des amis sincèrement émus de nous
voir hasarder toutes nos forces à la poursuite d'une chimère.
Mais les mots n'ont point de prise sur qui s'est délibérement sacrifié àune idée, et prétend la servir.
Par bonheur nous avons atteint l'âge d'homme sans désespérer de rien.
A des réalités détestées, nous opposons un désir, une aspiration, une volonté.
Nous avons pour nous cette chimère, nous portons en nous cette illusion qui nous donne le courage
et la joie d'entreprendre. Et si l'on veut que nous nommions plus clairement le sentiment qui nous anime
la passion qui nous pousse, nous contraint, nous oblige, à laquelle il faut que nous cédions enfin:
c'est l'indignation.
Puisque nous sommes jeunes encore, puisque nous avons conscience du but et des moyens pratiques
pour y atteindre, n'hésitons pas.
Que rien ne nous détourne plus. Laissons là les activités secondaires. Mettons nous d'un seul coup en face
de notre tâche. Il la faut attaquer à pied d'oeuvre. Elle est vaste et sera laborieuse.
Nous ne nous flattons guère de la mener à bout. D'autres que nous, peut être, achèveront  l'édifice.
Essayons au moins de former ce petit noyau d'où rayonnera la vie, autour duquel l'avenir fera ses grands apports.

Jacques Copeau/ Registre 1 appels

Création: la fille du général

LAFILLEDUGENERAL

(Hedda Gabler)

origines

L'équipe